Le cannabis médical et thérapeutique aux USA

Etat des lieux de la politique des USA en matière de cannabis médical

Les USA rejettent encore le cannabis thérapeutique

L’usage thérapeutique du cannabis a été approuvé par 16 États pour traiter de nombreuses maladies, mais début Juillet, le gouvernement fédéral* américain a statué une nouvelle fois qu’il n’y avait pas d’utilisation médicale reconnue, et que le cannabis devait rester classé comme une drogue dangereuse, au même titre que l’héroïne.

Cette décision intervient près de neuf ans après que les partisans de la marijuana médicale aient demandé au gouvernement de reclasser le cannabis, en prenant en compte le nombre croissant de recherches dans le monde entier montrant son efficacité dans le traitement de certaines maladies, du glaucome à la sclérose en plaques.

marijuana-lois-par-etats-2011

Les défenseurs de l’utilisation médicale de la drogue ont critiqué la décision, mais étaient finalement heureux que l’administration Obama ai fini par agir. Leur permettant ainsi de faire appel devant les tribunaux fédéraux.

La décision de rejeter la cette requête a été faite par l’Administration de la US Drug Enforcement et intervient moins de deux mois après que les avocats aient demandé à la Cour d’appel américaine de forcer l’administration à répondre à leur demande.

La politique l’emporte encore sur la science.

« Nous avons déjoué la stratégie du gouvernement, et nous pouvons maintenant les combattre sur le fond », a déclaré Joe Elford, conseiller en chef pour «American for Safe» et principal avocat de la poursuite. «La décision est clairement motivée par un choix politique, anti-marijuana», a t-il ajouté.

L’administrateur de la DEA Michele Leonhart dit rejeter la demande, la marijuana ayant « un risque trop élevé d’abus», «aucun usage médical, et traitement étant acceptés aux États-Unis» et n’assurant pas «la sécurité pour une utilisation sous surveillance médicale ».

C’est toujours la même histoire.

marijuana-histoire

C’est la troisième fois que les pétitions pour le reclassement de la marijuana ont été rejetées. La première a été déposée en 1972 et a été rejetée 17 ans plus tard. La seconde a été déposée en 1995 pour être rejetée six ans plus tard. Les deux décisions ont été portées en appel, mais les tribunaux ont fait alliance avec le gouvernement fédéral.

La Coalition pour le reclassement du Cannabis a déposé sa requête en Octobre 2002. En 2004, la DEA a demandé au ministère des Services de santé d’examiner la requête. Le Ministère a recommandé en 2006 que la marijuana reste classée comme une drogue dangereuse. Quatre ans et demi se sont alors écoulés avant que l’administration actuelle ai émis un refus final.

La décision de la DEA intervient alors que les chercheurs continuent de recenser les effets bénéfiques. Le Dr. Igor Grant, un neuropsychiatre qui est le directeur du Centre pour les Recherches sur le Cannabis Médical à l’UC San Diego, a déclaré après ses essais cliniques (soutenu par l’état) que la marijuana soulageait les douleurs neuropathiques et la spasticité musculaire.

Il a dit que la position du gouvernement fédéral décourageait les scientifiques à poursuivre les recherches nécessaires pour tester l’efficacité médicale de cette drogue. «Nous sommes pris au piège, c’est une sorte de cercle vicieux», a t-il dit. «C’est toujours un danger quand le gouvernement agit sur certains types de convictions ou croyances plutôt que sur des preuves. »

En 2009, l’American Medical Association a exhorté le gouvernement à revoir la classification de la marijuana dans le but de faciliter la recherche clinique et le développement de médicaments à base de cannabinoïdes et les méthodes alternatives. »

Historique des appels à la dépénalisation

Lorsque le Congrès a adopté la Loi sur les substances contrôlées en 1970, il a cité la marijuana comme une drogue de catégorie I, la plus restrictive des cinq catégories. Mais certains responsables fédéraux ont remis en question cette décision. En 1972, une commission a recommandé que la marijuana soit dépénalisée.

En 1988, un juge de droit administratif de la DEA a conclu que «la marijuana était capable de soulager la détresse d’un grand nombre de personnes très malades.« L’institut national du cancer, qui fait partie du ministère de la Santé et des Services sociaux, note que marijuana peut soulager les nausées, la perte d’appétit, la douleur et l’insomnie.

Néanmoins, la DEA a conclu que la marijuana n’avait pas d’utilisation médicale reconnue « Sa composition chimique n’étant pas encore bien connue et qu’aucune véritable étude n’a été faite sur son utilité et ses bienfaits », a déclaré Leonhart.

Traduit et adapté de vaporizerblog.com

* Aux USA, malgré une grande autonomie des états, les lois fédérales prédominent.

Publié dans Adaptations d'articles étrangers Tagués avec : , , , , ,
5 commentaires sur “Le cannabis médical et thérapeutique aux USA
  1. weedy woodpecker dit :

    Et en france on en est ou ???? encore 20 ans de retard, comme d’hab !

  2. admin dit :

    C’est sur que le pragmatisme n’est pas notre première qualité en France …
    Je pense faire un article sur l’histoire du cannabis en France (voir en Europe) prochainement.

  3. Jules dit :

    C’est pas pret de bouger en France. Apres le mariage gaie faudra attendre 20 ans pour voir d’autres avancées !

  4. Fred dit :

    On en redemande !!! de mon cote je vous met dans mes favoris et vous dit a bientot.

  5. Mr vapo dit :

    Tout a fait le genre d’idee que je me fesait sur le sujet, merci beaucoup pour cette excellent billet